DUO INTERFéRENCES
Musiques nouvelles
pour flûtes

Emilie Brisedou
Elodie Virot

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A PROPOS

 

 

DUO INTERFERENCES

On parle d'interférences lorsque deux ondes de même type se rencontrent et interagissent l'une avec l'autre...

D’un côté Emilie Brisedou, flûtiste genevoise diplômée des Conservatoires de Berne, Genève, Paris puis Zurich. Elle joue sur toutes les tessitures de flûtes, allant du piccolo à la flûte contrebasse, à l’orchestre mais aussi en musique de chambre, avec des incursions par la musique expérimentale et improvisée, à Berlin notamment.
De l’autre, Elodie Virot, flûtiste lyonnaise diplômée des Conservatoires de Genève, Lausanne et la Haye. Elle joue le répertoire contemporain dans plusieurs ensembles en Suisse et en France, mais aussi la musique ancienne sur instruments d’époque.
Ensemble, elles partagent un chemin musical depuis 2008 et se passionnent pour le répertoire contemporain.
Leur domaine favori ? La création et la diffusion de musiques contemporaines par des commandes d’œuvres, ainsi que la promotion du répertoire existant lors de concerts, de stages, et de performances liant l’art visuel et la musique dans des musées d’art contemporain.


Passerelles


Le duo, depuis sa création, est continuellement en quête de nouvelles interférences. Plusieurs projets pluridisciplinaires en collaboration avec d’autres artistes ont ainsi vu le jour : la mise en résonnance des œuvres d’un artiste peintre suisse, ainsi que la sonorisation d’installations en collaboration avec la Haute Ecole d’Art et de Design de Genève.

Un projet avec des danseurs autour du programme « Longueurs d’ondes » va bientôt voir le jour.

 

EMILIE BRISEDOU

Née à Genève, Emilie Brisedou étudie au Conservatoire de Berne avec Verena Bosshart (Bachelor in Arts of Music), à l’ENM Cortot à Paris avec Pierre-Yves Artaud (Diplôme Supérieur d’Exécution), au Conservatoire de Genève avec Michel Bellavance (Master de pédagogie) et enfin au Conservatoire de Zurich avec Philippe Racine (Master Spécialisé – Soliste).

Elle se produit dans un répertoire large allant de la musique baroque à la musique contemporaine en passant par la musique improvisée, et joue régulièrement sur toutes les tessitures de flûtes traversières.

Gourmande de création, de découverte et de projets éclectiques, Émilie Brisedou travaille au sein de l’équipe du festival des Jardins Musicaux de 2002 à 2015 ainsi que dans plusieurs comités d’organisation de concerts à Genève.

Elle se produit au sein de plusieurs ensembles, notamment au sein de l’Orchestre des Jardins Musicaux, l'Ensemble Fecimeo, l'Ensemble Contrechamps et le trio Nunamerata.
Passionnée par la musique nouvelle, elle travaille régulièrement avec différents compositeurs, et forme avec Elodie Virot le duo interférences.

Elle s’est notamment produite dans le cadre de divers festivals et concerts à Genève, Berne, Neuchâtel, Berlin ainsi qu’à l’IRCAM à Paris, Prague et en Arménie.

Elle est lauréate des bourses des fondations Pour l’Avenir, Lyra Stiftung et Friedl-Wald Stiftung, d’une bourse d’études de la Loterie Romande (Concours Supérieur d’exécution de Riddes, avril 2010), ainsi que d’un second prix au Concours de Musique Contemporaine de la Haute Ecole d’Art de Zurich (mai 2011).

Elle enseigne la flûte au Conservatoire populaire de musique, danse et théâtre (CPMDT).

 

 

 

ELODIE VIROT

Née en France où elle commence la flûte traversière, elle entre au Conservatoire Régional de Région de Lyon et obtient son Diplôme d'Etudes Musicales à l’unanimité. Elle poursuit son apprentissage à Lausanne, en Suisse, pour y obtenir un diplôme de concert.

Sa curiosité l’emmène à découvrir et jouer le répertoire baroque sur instrument historique, elle entre donc à la Haute Ecole de Musique de Genève, au Centre de Musique Ancienne dans la classe de S. Saitta et réussit son Bachelor puis son Master en interprétation. Elle a joué sous la direction de Ton Koopman, Jaap Ter Linden, Harry Van Der Kamp et Barthold Kuijken.

En 2010, elle fonde Les Esprits Animaux, ensemble baroque qui se produit dans différents festivals en Europe : Utrecht (Pays-Bas), Musica Antigua (Espagne), Ambronay (France). Les Esprits Animaux ont également effectué une tournée au Japon en 2012 et ont enregistré leur 2ème cd avec le label Ambronay en 2013.

Se réjouissant d’interpréter la musique du Moyen-Age à celle d’aujourd’hui, Elodie décide de transmettre à son tour ces joies et connaissances et se tourne vers la pédagogie. Elle obtient son master de pédagogie en flûte traversière et en traverso à la HEM de Genève en 2013. Elle enseigne dans des écoles de la région lyonnaise et à Genève. Elle propose également des stages de musique contemporaine et des créations de spectacle.

Elle s’investit dans différents groupes de musique de chambre afin d’interpréter la musique contemporaine: l’ensemble Matka (Genève), le quatuor de flûtes Ondînes avec qui elle présente un spectacle jeune public de musique contemporaine, le duo flûte et harpe Ellipse et le duo interférences avec Emilie Brisedou.

 








 
 
CREATION

 

 

LONGUEURS D'ONDES


Le projet LONGUEURS D’ONDES est né d’une volonté du duo interférences d’élargir le répertoire pour deux flûtes par des demandes de créations à des compositeurs qu’elles apprécient tout particulièrement.

Ce projet comporte quatre volets :
Pour commencer, trois créations ont été commandées à des compositeurs pour octobre 2014.
Ensuite, le duo préparera et enregistrera un disque courant 2015, comportant ces créations ainsi que des pièces du répertoire existant pour deux flûtes. Enfin, le duo effectuera une tournée avec ces créations et des pièces du répertoire existant.
Parallèlement, le stage de musique contemporaine « la flûte prend son temps » est proposé aux élèves flûtistes afin de les initier à la musique nouvelle.



 

I. TROIS CREATIONS

« Une dynamique particulière s’est créée avec les compositeurs avec lesquels nous collaborons.
Nous aimons la musique nouvelle car elle est à construire, à modeler avec les compositeurs ; ce travail en commun n’est possible qu’avec des compositeurs vivants - rares sur l’échelle de l’histoire de la musique! »
Duo Interférences

Trois compositeurs ont retenu l’attention du duo interférences :

PHILIPPE RACINE

Flûtiste et compositeur suisse, Philippe Racine est un acteur éminent de la musique - notamment contemporaine - en Suisse, aussi bien en tant qu’interprète que compositeur. Une description de son langage est forcément réductrice ; mais la poésie et la profondeur de sa musique, ainsi que ses sonorités envoutantes ont éveillé chez le duo l’impatience de découvrir cette pièce à venir.

Écrire pour la flûte – l’instrument qui m’accompagne depuis plus de quarante ans (ouille, le temps qui passe !) – est à la fois simple et compliqué. C’est un peu comme écrire une lettre à une femme que l’on aime et connaît depuis très longtemps.
C’est simple, parce que l’on connaît l’autre par cœur, que l’on anticipe toutes ses réactions. Parce que l’on se comprend à demi mot et que l’on sait ce qui marche et ce qui ne marche pas. Le danger pourrait naître de la routine que l’on a à se côtoyer.
C’est compliqué parce qu’il y a le désir de renouveler les plaisirs et que ce n’est pas facile quand on se connaît si bien. Le danger pourrait naître de la volonté de faire de l’inédit à tout prix.
Rester surprenant sans devenir un étranger pour l’autre est cependant une gageure que j’accepte avec bonheur. La dernière pièce que j’ai écrite pour flûte solo avec piano date de 1998. Je pense qu’il est temps de retenter une nouvelle aventure. C’est grâce aux deux flûtistes Émilie Brisedou et Élodie Virot que je vais prendre goût à de nouvelles explorations flûtistiques. J’avoue ne pas savoir encore quelle aventure m’attend, car le travail ne commencera qu’en été 2014. Mais une chose est sûre : cela sera un travail sincère. Donc simple et compliqué…

Philippe Racine 


RAPHAELE BISTON

Compositrice et flûtiste lyonnaise, sincère et discrète, Raphaëlle Biston se dévoile dans l’écriture et emmène ses auditeurs dans un monde sonore raffiné, où les couleurs instrumentales ou électroniques charment et émerveillent.

La flûte est mon instrument, celui par lequel a commencé mon apprentissage de musicienne, celui qui m’a permis de commencer à composer, par le biais de l’essai sans cesse remanié.
 J’ai ensuite un peu mis de côté la flûte, pendant un temps, par nécessité de me placer du côté de l’écriture – et non plus de celui de l’interprète.
 Puis la flûte a retrouvé sa place dans les musiques que j'écris, et peu à peu elle y joue même un rôle singulier (comme le « je » de l’écrivain peut-être), au point qu’il m’est apparu nécessaire d’écrire à nouveau, plus particulièrement, pour flûte.

La proposition de collaboration des deux flûtistes du Duo Interférences arrive donc à un moment idéal.
Elle recoupe, de plus, une préoccupation souvent présente dans la musique que j’écris : le thème du double, du reflet, de l’écho, de l’ombre.
 Écrire donc pour un « je » qui serait simultanément « deux autres », voilà un enjeu très stimulant!

J’envisage une pièce pour deux flûtes, où la seconde flûtiste jouerait aussi la flûte alto, jouant sur l’égalité parfaite, ou sur le léger décalage entre les deux instruments.
 Écrire à une voix dédoublée plutôt qu’à deux voix, ou pour une voix principale transformée, déformée par la deuxième (comme le ferait un effet électronique temps réel). 
Hétérophonie, multiphonie redoublée, boucles irrégulières, mélismes imbriqués... pourraient être des points de départ de l’écriture.


Raphaèle Biston


BLAISE UBALDINI

Jeune compositeur français établi en Suisse, Blaise Ubaldini a suscité l’intérêt du duo interférences à la fois par la fraîcheur et la fougue de sa jeunesse, mais aussi par la sagesse qu’il dégage, imprégné et inspiré par les cultures extra-européennes qui le fascinent.
D’une grande sensibilité, sa musique respire l’écoute des autres et la générosité.


Kabîr est un poète mystique indien de la deuxième moitié du XVe siècle. Premier poète à composer son œuvre dans une langue vernaculaire et non en sanskrit, il est à la fois considéré comme le père de la littérature en langue hindi (langue officielle de l’Inde actuelle) mais aussi vénéré comme un saint par des millions d’hindous. Son œuvre, uniquement orale, fût recueillie et retranscrite dans un dialecte du vieil hindi, compilée puis traduite au cours des siècles. Au siècle dernier Ajit Kumar Chakravarty sélectionna puis traduit en anglais cent seize poèmes issus de la traduction bengalie d’un grand nombre d’entre eux par Kshiti Mohan Sen. Ceux-ci servirent de base à Rabindranath Tagore, qui proposa sa version anglaise de cent poèmes de Kabîr, dont une vingtaine furent traduits ensuite en français par André Gide. L’histoire de cette œuvre traduite en échos prend des allures de quête mystique, où chaque interprétation constitue une étape nous éloignant de l’objet de la quête: la parole originelle du sage.
Je proposerai à travers une nouvelle œuvre pour deux flûtes de m’inscrire à son tour dans ce cycle d’interprétations, de réincarnations, en livrant une traduction « musicale » de l’œuvre de Gîde, constituant à la fois une quête de l’élément originel à jamais perdu (la parole de Kabîr) et un voile supplémentaire venant troubler davantage la compréhension de cette parole.

Blaise Ubaldini


 

II. UN DISQUE

Suite à ces commandes, le duo interférences souhaite enregistrer un disque afin de prolonger le concert et ainsi faire vivre différemment ces créations. L’idée de proposer une nouvelle interprétation des œuvres déjà enregistrées, permettant de varier les versions que peuvent recueillir les conservatoires, bibliothèques et tous musiciens et flûtistes curieux, les motive également à relever ce défi.
Le disque sera d’autre part un support de communication indispensable pour se faire connaître et présenter leur démarche.

 

LE PROGRAMME

Fort de son expérience avec le répertoire à deux flûtes, le duo a choisi des pièces reflétant ses goûts et son enthousiasme pour venir étoffer les créations.

Les pièces de Yoshisa Taïra et de Diego Luzuriaga fascinent par leur énergie et leurs couleurs, reflétant la culture et les racines des compositeurs, d’un côté japonaises et de l’autre sud-américaines. La pièce de Philip Glass, avec une écriture minimaliste, nous plonge dans l'Amérique de la musique répétitive et montre un autre aspect du langage musical. Un contrepoint dense et lumineux se dégage de la pièce d’Arthur Akshelian où les timbres de la flûte en ut et de la flûte alto renforcent un chant subtil. Les œuvres de Doina Rotaru, inspirées par des symboles philosophiques nous emmènent dans un voyage dans le temps et les traditions, avec quelques réminiscences de musique traditionnelle roumaine.

Ces diversités de langage et d’écriture sont d’une immense richesse musicale. Poétiques, énergiques, ces pièces inspirent et exigent à la fois finesse et virtuosité.

 

Artur Akshelyan Mosaïque (2008) pour flûte en do et flûte alto

Eric Gaudibert Albumblätter (2000)

Blaise Ubaldini Pancali (2014)

Raphaèle Biston Création (2014)

Philippe Racine Cœur à corps (2014)

Diego Luzuriaga Tierra...tierra (1982)

 

III. UNE TOURNEE

Toute œuvre musicale prend naissance dans l’esprit de son créateur. Elle est ensuite développée, travaillée, transcrite … et transmise à ses futurs interprètes, qui à leur tour prennent connaissance de ce nouveau répertoire et se l’approprient.
Ils échangent avec le compositeur, posent leurs questions, revoient leur interprétation jusqu’à ce qu’elle réponde à leurs attentes et à celles du compositeur. Enfin arrive le moment du concert, ce moment privilégié pendant lequel l’œuvre nouvelle prend vie sous le regard et l’ouïe de ses auditeurs. La musique est partagée de la façon la plus directe qui soit, sans intermédiaire. Les œuvres prennent leur relief dans celui des salles, leurs acoustiques et l’attention du public qui leur offre son écoute pour la première fois.

Cette démarche est au cœur du chemin musical du duo interférences qui ne saurait la dissocier de ses autres activités.
Le duo présentera ainsi ses créations à un public de Suisse Romande, de France et d’Allemagne dès le printemps 2015.

 

IV. TRANSMISSION
Le duo, dans sa démarche de création de nouveaux répertoires, tient à associer les jeunes flûtistes dans la découverte et l’interprétation de la musique contemporaine dès les premières années de flûte.

Proposé sur une journée, le stage « la flûte prend son temps » a pour but d’initier les flûtistes à la musique contemporaine, son langage, ses modes de jeux particuliers grâce à l’expérimentation et l’improvisation.

Les stagiaires découvrent alors différentes écritures des compositeurs interprétés par le duo. Ils construisent des improvisations collectives qui sont jouées lors du concert de fin de stage réunissant participants et intervenantes.


 



 

 

 

PEDAGOGIE

 

 

LA FLUTE PREND SON TEMPS
Stage de musique contemporaine avec le duo interférences


Prendre son temps
… c’est apprécier l’instant…
… c’est aussi s’approprier son époque, se positionner dans le monde qui nous entoure, se rapprocher du langage des compositeurs contemporains et les côtoyer dans la création.


 

La flûte prend son temps. Les flûtistes prennent le leur.
Stage d'une journée destiné aux élèves flûtistes dès la 3ème année d’instrument.

VOIR LE PDF DéTAILLé >>


 
 
AGENDA

 

 

12.12.15 Stage "La flûte prend son temps" Conservatoire de Neuchâtel
5.11.15 Jeunes Longueurs d'ondes Salle Gabriele de Agostini, CPMDT (Genève)
12-15.10.15 Enregistrement "Longueurs d'ondes" Studio Ernest Ansermet (Genève)
04.09.15
09.09.15
Concours Nicati Berne
20.06.15 "Longueurs d'ondes" Fête de la musique Genève
12.06.15 "Longueurs d'ondes" L'Abri (Genève)
06.06.15 "Longueurs d'ondes" - création mondiale ! Eglise de Villamont (Lausanne)
25.04.15 Avant première du programme "Longueurs d'ondes" atelier m, Auvernier (Neuchâtel)
14.04.15 Stage "La flûte prend son temps" Tassin-la-Demi-Lune (Lyon)
25.01.15 Stage "La flûte prend son temps" Conservatoire populaire de musique de Genève, Petit-Lancy
21.11.14
23.11.14
résidence à Genève - découverte des créations Genève
31.11.14
02.12.14
résidence à Berlin et tournage d'une vidéo Güterbahnhof - Pankow et NK Berlin

 

 

 
MEDIAS

 

TEASER VIDEO

 

 

 

 

 

 

LIENS


 

 

SOUTIENS

SOUTENIR LE DUO


Association Nouvelles Interférences
1203 Genève
Postfinance
CH60 0900 0000 1469 3757 6

REMERCIEMENTS

 

FONDATION ENGELBERTS

 


SERVICES INDUSTRIELS GENEVOIS

 


FONDATION HENNEBERGER-MERCIER


 

VENTS DU MIDI


 


SOUTIENS PRIVES
  • Brigitte Buxtorf
  • Muriel de Montmollin
  • Louise Kasser Genecand
  • Enrique Castillo
  • Et nombreux autres donateurs anonymes
    (via un projet de crowfunding wemakeit).

 

 

Avec le soutien de la Fondation UBS pour la culture, pour la création de l’œuvre de Philippe Racine

 

 



 

CONTACT

 

DUO INTERFERENCES

Elodie Virot

Emilie Brisedou

duointerferences@gmail.com

+33 698 11 74 27
+41 76 525 67 66

 

 

 

 

 

 

 

 

© duoInterferences 2014
Design & Webmaster : Yannick Delez
Background photo : Juan-Carlos Hernandez / Yannick Delez
M.à J. 14.10.16 10:13